Dragons et Dragons!

File:Fireborn.jpg

Intrigué par les couvertures des recueils de cette gamme, je me suis autorisé à zieuter leur intérieur pour découvrir ce que pouvait donc bien être Fireborn. Oui bon, avec des dragons en couverture, on se dit sans doute qu’il y a du donjonneux sous la couverture, du point d’expérience et du loot… Oui mais non! A ma grande surprise, Fireborn s’avère être plutôt une variation light de Nephilim, avec de la réincarnation, de la magie dans le monde contemporain, et aussi des dragons.

Des dragons dans le monde moderne! Super, c’est comme Shadowrun! Fais pêter les implants!!! Que non pas, jeune insolent! Laisses moi donc écrire cet article, afin que tous comprennent deFireborn Game Master's Handbook quoi il en retourne. Non mais.

Dans Fireborn, les personnages sont des humains ordinaires qui voient leur existence bouleversée par des souvenirs ne leur appartenant pas, ce sont ceux de dragons, en des temps oubliés et mythiques. Ce peut aussi être une intro pour une aventure de la Méthode du Docteur Chestel, mais non, c’est bien Fireborn, et l’explication est simple; Les personnages sont des dragons réincarnés en humains!

Oui mais pourquoi??? Mais euh, parce que. Non en fait, la fin de l’âge mythique fut marqué par la disparition de la magie, et les créatures qui se nourrissaient de cette dernière ne purent ainsi plus se réincarner, sauf en humains… Pas top comme option. Les âmes draconiques restèrent longtemps en sommeil dans des hôtes humains, jusqu’à ce que la magie revienne. Et depuis lors, ils s’éveillent et tentent de reconstituer leur passé.

Ah oui, ils ne sont pas seuls à reprendre conscience, et les anciennes   querelles peuvent rejaillir, cette fois-ci sur un monde complètement différent, pas du tout préparé à voir les boules de feu voler au détours d’une ruelle. Fireborn est donc un jeu d’enquête, car les personnages sont en quête de leur passé, mais également, et malheureusement surtout (quand la fine équipe es t composée de bourrins), d’action. Les scénarios sont un peu com plexifiés par cette bonne idée de croiser les deux époques, mythique et rationnaliste, mais un maître du jeu à Nephilim par exemple retrouvera vite ses habitudes!

Lost Lore

Côté système de jeu, c’est du d6… Pardon, du Dynamic d6! En gros, quatre éléments représentants les caractéristiques, et une réserve de dés pour réagir aux situations. Simple, efficace, le système permet de jouer sans trop se soucier de mécaniques complexes, et simule ma foi plutôt bien l’essentiel des situations.

Le suivi de gamme est vraiment carré, Fireborn est publié par Fantasy Flight Games, qui en général fait de bien bonnes choses. Les différents livres sont de qualité, clairs et précis, permettant de ramener sans mal les informations. J’ignore si le jeu a trouvé son public, mais il est vraiment de qualité, avec un potentiel que j’avais perdu dans les dernières éditions de Nephilim (oui, après la 1ère édition, en fait).

Publicités

3 commentaires sur « Dragons et Dragons! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s