L’assasinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Un très grand film du réalisateur Andrew Dominik, à qui nous devons également et plus récemment l’excellent Cogan, Killing them softly. C’est un western dans la veine d’un Impitoyable, en un peu plus crépusculaire, avec de somptueuses lumières froide et un rythme lent, favorisant le développement des différents personnages et de leurs personnalités. Alors oui c’est sûrs, le film fait 2h30, non, il n’y a pas un seul robot ou alien dans le script, et l’habituelle blonde en micro-short n’est pas là… l’action se déroule souvent dans le Missouri, par des temps peu cléments, donc en plus de tout ce que cela implique de ridicule, il y aurait également la notion d’improbabilité à prendre en compte… Bref…. Pas de blonde à poitrine artificiellement relevée, mais Brad Pitt, en Jesse James flamboyant, débonnaire, et d’entrée de film en train de bouffer… Avez-vous remarquer que dans chacun de ces films, Brad Pitt mange des cochoncetées d’un air effroyablement cool? Si c’est vrai!

Et donc dans ce film incroyablement crépusculaire (c’est comme le Sphinx qui est « mystérieux », dans les Mystery men, ici, c’est crépusculaire), Brad incarne un superbe Jesse James, avec une voix off lui permettant d’afficher sa palette d’expressions pour renforcer l’intensité de ses scènes. Mais le brigand/ héros reste monolithique tout du long, l’accent étant mis sur les personnages dis secondaires, ici à la base de toute l’intrigue finalement. Bien entendu, Casey Affleck en Robert Ford est ZE prestation of the year, l’acteur du siècle et tout ça. Oui bon, quand même pas, mais il faut bien admettre qu’il est vraiment excellent en admirateur éconduit, prenant conscience de ce qu’est son idôle. Et il y a Sam Shepard, en vieux frère James, dur et froid, comme toujours imposant. Depuis quelques temps, à chaque film que je visionne, j’y trouve un Sam Rockwell métamorphosé, et encore une fois, je n’y coupe pas, ce très bon acteur joue ici un Charley Ford tout en douceur! Le casting est bien pensé, en effet bien impressionnant, et il permet de servir une histoire qui prend son temps, s’étire au gré des somptueux paysages ou des rencontres entre les personnage. Une mention pour la bande son, également magnifique et à des années lumières de ce qui se fait dans le genre western.

Très grand film donc, pour un réalisateur ayant su s’entourer. Je ne peux que vous recommander son visionnage, en prenant votre temps et of course, en version originale!

Publicités

3 commentaires sur « L’assasinat de Jesse James par le lâche Robert Ford »

  1. Un de mes films préférés. J’adore ce drame qui ne noue tooooouuuuut doooooouuuuucement, mais très très sûrement. On sait qu’on y échappera pas, d’ailleurs, c’est même le titre du film ! Les acteurs sont super, d’autant que je suis super mega fan de Casey Affleck 🙂 🙂 🙂
    Et j’avais aussi remarqué que Brad Pitt bouffe toujours des trucs dégueulasses à l’écran, exprès pour nous narguer :p Allez, dans la vraie vie, je suis sûre qu’il se tape des centaines d’heure en salle de sport pour garder son physique de folie 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s