L’âge [ludique] de raison

gollum

Lorsque j’ai commencé à vendre toute ma collection de bouquins de jeux de rôles à bas prix, les premières réactions alarmées de mes fidèles rôleux furent identiques : Tu arrêtes les jdr? Cela m’a fait sourire, mais le questionnement était normal. Non, donc, je n’arrête pas les jeux de rôles, je ne pourrai de toute façon pas, car cela fais maintenant vingt-huit ans que je pratique ce loisir qui est au coeur de mes passions, et je suppose inscrit dans mon code génétique – Oui, associé avec le brin d’ADN de la malmoule aux dés – Mais pour pratiquer ce passionnant hobby, il me faut désormais plus de place.

Pas dans mes étagères, qui sont désormais bien vides, mais plutôt dans ma vie, afin de voyager plus léger. Je ne ressens plus ce besoin artificiel de posséder, même si des envies me tiraillent quand je vois une figurine ou un bouquin écrit par un auteur que j’apprécie. Crise de la quarantaine? Peut-être, mais en tout cas crisounette salutaire. Et attention, je ne vais pas me mettre à dénigrer mes camarades et accointances du monde ludique, je comprend parfaitement, et je ressens encore d’ailleurs, ce besoin compulsif d’acheter sur des coups de coeur. Si je n’achèterai plus aucun jeu de rôles, possédant en pdf de quoi jouer un bon millier de vies et pouvant créer mes propres univers, le cas des jeux de société est un peu différent – Oui, je me suis trouvé une excellente excuse! – car j’y trouve des choses dépassant mes capacités créatives et faisant souvent surchauffer mon neurone. Mais là encore, je dois me faire violence pour ne pas céder à l’appel de la jolie illustration ou des soixante figurines incluses dans la boîboîte. Là encore, je me suis débarrassé d’un grand nombre de jeux pour n’en garder qu’une poignée, ceux avec une grande rejouabilité et qui, à ma plus grande tristesse, excluent la majorité des jeux basés sur une thématique forte.

J’ai un projet ludique qui me tient à coeur depuis un moment, mais sa réalisation dépendra d’une décision qui n’est pas mienne et que j’attend avec impatience. Il s’agira d’organiser des parties de vieux jeux de rôles (AD&D, Star wars, Guildes, Ambre, etc…) dans un format d’initiations à travers toute la France. Je voyagerai et je pratiquerai le loisir – Comme dit le beau George; What else? – Voilà pour mon projet ludique, à travers lequel j’espère également pouvoir enfin rencontrer des gens qui comptent à mes yeux.

Publicités

5 commentaires sur « L’âge [ludique] de raison »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s