Infinité temporelle [AD&D]

11393187_10153425617399903_3127086921009880992_n

Le Temps, l’une des forces du Multivers contre laquelle nul ne peut se prévaloir. Pas même les Puissances, pas même ces arrogants peuples anciens. Le Temps ne mène pas toujours les vivants vers la Mort, cela nous le savons, nous les serviteurs des Chronarques, mais elles sont rares, les entités multiverselles à souhaiter franchir sciemment les douloureuses étapes jalonnant leur ligne de Temps.

Certains veulent façonner le Temps à leur convenance, d’autres veulent briser les lignées temporelles majeures, persuadés que cette force ne peut régner éternellement. Mais le Temps est le Temps, l’éternité est un concept né de lui, mais ne l’affectant pas. Malgré cela, les Anachrons poursuivent leur folle quête d’entropie temporelle, menaçant continuellement la Trame temporelle elle-même.

Et c’est dans un souci de protection du plus grand nombre, que Mon Seigneur, le Chronarque Gris Ezyriel, a fait le choix de former une nouvelle Garde, des individus pris à travers les lignées temporelles, liés par des énergies que même nous n’appréhendons pas totalement. Leur formation sera douloureuse, les épreuves seront nombreuses, mais les Anachrons doivent être stoppés.

Le concept du Temps

De ce que nous pouvons en savoir, grâce à la sagesse des Chronarques, le Temps est la force favorisant la Vie à travers le Multivers. Nous pourrions penser que la Mort, serait alors un concept opposé au Temps, mais il n’en n’est rien. La Mort est étroitement liée à la Vie, et ces deux facettes sont pour nous, les serviteurs des Chronarques, une seule et même force.

Le Temps imprègne chaque chose ayant une existence au sein du Multivers. Nombre d’individus aiment se targuer d’être immortels, hors-du-temps, mais même eux sont tributaires du passage du Temps.

Nous aimons conceptualiser la force temporelle comme un méta-élément, un courant traversant chaque être, chaque objet. Un tel phénomène est depuis longtemps accepter inconsciemment par l’Oecuménisme, et prend donc la forme du Fleuve du Temps, dont les méandres effleurent chacune des réalités connues et lui donne la force nécessaire à sa croissance multiverselle.

Afficher l'image d'origineLe Fleuve du Temps est pour nous un moyen de déplacement d’une réalité à l’autre, mais également une source de pouvoir, un oracle multiversel ainsi qu’une quête éternelle vers l’Origine. Nombreux en effet sont les serviteurs des Chronarques à chercher comment tout cela pu bien naître.

Le Fleuve du Temps est un courant parfois puissant, tandis que nous naviguons sur son flot s’écoulant vers le Distant Avenir, mais il s’apaise jusqu’à ne plus être qu’un filet paisible en allant vers le Lointain Passé. Les dangers sont malgré tout aussi nombreux où que nous puissions nous trouver le long du courant temporel. Des entités ont en effet pu découvrir par inadvertance le Fleuve et s’accoutumer à sa proximité. Ce sont des créatures fréquemment primitives, bestiales et instinctives, mais des communautés existent également, des groupes ayant pu développer une affinité avec l’énergie temporelle et gardant jalousement leur savoir à ce sujet.

Et bien entendu, les serviteurs des Anachrons aiment également tramer quelques méfaits sur les berges du Fleuve du Temps, qui est également leur source de pouvoir primordiale, bien souvent leur lieu de naissance.

Le Fleuve du Temps est également le seul moyen connu de nous pour voyager d’une réalité à l’autre sans avoir à traverser les Voiles céruléens, d’anciennes barrières sur lesquelles veillent les Chronarques et leur donnant une emprise sur les dimensions qu’ils recouvrent.

Certaines Puissances peuvent traverser les Voiles céruléens, mais pour la grande majorité des entités du Multivers, ce sont là des remparts intangibles maintenant chaque créature au sein de sa propre réalité temporelle. De puissants rituels chronomanciens existent pour que de zélés serviteurs se rendent d’une réalité à une autre, mais ils ne sont accordés par les Chronarques que très parcimonieusement et pour les plus hauts motifs, la plus infime perturbation temporelle pouvant engendrer de véritables cataclysmes.

Nous, serviteurs des Chronarques, sommes désormais quelques-uns à nous interroger sur la nature même des Voiles céruléens et leur lien avec nos maîtres. Le Très-noble Azuiro Main-grise, éminent Maître voilé du septième Ordre de Knan’jir a en effet mentionné dans ses écrits l’existence de barrières temporelles différentes, semblant englober des ensembles de réalités et contre lesquelles seules quelques reliques des Anachrons auraient une influence. Il nomma ces barrières du nom de Voiles pourpres, mais nul ne découvrit par la suite un accès vers ces remparts mystérieux, sujet qui par ailleurs, n’amène jamais de réponse de la part des Chronarques, et provoque invariablement leur ire.

Les Fondements élémentaires

Le Temps existait-il avant la Matière? Là encore, ce questionnement amène un profond silence, tenant lieu de réponse de la part des Chronarques. La quête de l’Origine est très souvent une quête cherchant à donner une réponse à cette interrogation.

Quoiqu’il en soit, les Plans Elémentaires semblent ne guère subir l’influence du Temps. Tout du moins, notre force maîtresse n’est pas perceptible à l’échelle de nos perceptions limités. Il en va donc ainsi; Les Plans d’existence par-delà l’Ethérée sont affranchis des principales contingences temporelles, des Lois édictées par les Chronarques, et ne subissent aucunement l’influence néfaste des Anachrons. En contrepartie de quoi les entités de ces réalités primordiales n’ont aucune emprise sur le Temps. Un atout appréciable, pensez-vous? Peut-être selon les normes des Réalités Primaires, mais au fil des millénaires s’écoulant pour tous, même pour ces créatures, vient sûrement la quête d’une raison d’exister.

De par mon expérience, je ne puis dire que ceci; Les entités élémentaires nous semblent immortelles, puissantes au-delà de tout entendement, mais frustres, marquées par un aspect primitif limitant leur capacité à influence le Multivers. Oh bien entendu, de brillantes civilisations existent à travers les Plans Elémentaires, des Puissances et des Peuples Anciens, mais le Temps exerce ici son influence de manière diffuse, sur un rythme que nous désignons sous le nom de Temps Primordial, se rapprochant du rythme minéral que de celui de l’Oecuménisme.

Les Réalités Primaires alternatives

Afficher l'image d'origineJe pose une autre question gênante pour nos maîtres, et qui est également l’angoissante réalité des Anachrons; L’Oecuménisme donne-t-il force au Temps? Où ce dernier est-il réellement au cœur de l’Origine du Tout? Là encore, nul ne peut affirmer au-delà de ses propres croyances. Toutes les volontés de toutes les Réalités Primaires alternatives s’unissent autour du concept du Temps et façonnent les territoires infinis que séparent les Voiles céruléens, et que traverse le Fleuve du Temps. Voici ce que nous nommons simplement le Plan Primaire Temporel. C’est là une constatation évidente pour qui voyage sur le courant du Fleuve et possède ainsi une vision hors-du-Temps.

Encore une fois, la quête de l’Origine du Tout cherche à savoir si une Réalité primaire existait au commencement, où si le Multivers est né soudainement sous une forme proche de ce que nous connaissons.

Une Réalité Primaire est une infinité essentiellement occupée par l’océan irisé du Phlogiston, ses gaz éthériques et ses courants reliant entres elles des Sphères de cristal. Certaines réalités sont également occupées par un Vide étiolant les nuées élémentaires du grand océan et dévorant les orbes cristallins. En de tels lieux, les systèmes planétaires se retrouvent au milieu d’immensités glacées et mystérieuses. Le phénomène ne remonterait, semble-t-il, qu’à une vingtaine de millénaires, sans que quiconque ne puisse lui attribuer une origine.

Chacune des Réalités Primaires possède un lien avec les Plans Elémentaires à travers l’Ethérée, ainsi qu’un passage vers les Plans Extérieurs via l’Astral. Il faut cependant noter que certaines Réalités Primaires n’aient qu’un accès ténu et oublié de toutes leurs civilisations vers ces autres dimensions. Par exemple, la Réalité Primaire sous la vigilante protection du Chronarque adamantin Nyoshel est presque totalement emplie par le Vide dévoreur de gaz éthériques. Les systèmes planétaires qui l’occupent abritent des civilisations innombrables ayant comme point commun d’avoir délaissées les formes de magie connues pour se tourner vers les Voies de l’Esprit. Les Puissances n’ont ainsi plus aucune emprise sur ces populations, et si les Plans Elémentaires sont considérées comme de simples sources d’énergie, les Plans Extérieurs ne sont plus que des dimensions embryonnaires arides, où les divinités des temps anciens ne sont que chétives créatures vieillissantes.

Une Réalité Primaire s’arrête aux Voiles céruléens qui l’enserre, et que seules les créatures dites Déphasées peuvent percevoir. La majorité des entités peuplant cette Réalité mènent des existences insouciantes, se préoccupant de guerres divines, de cataclysmes cosmiques et de héros légendaires en quête de reliques éblouissantes. Nous autres, serviteurs des Chronarques, cherchons plutôt à maintenir la cohésion de leur Réel, luttant contre les œuvres des Anachrons et de leurs séides qui fragmentent les Réalités en variations innombrables, jusqu’à ce qu’arrive l’anéantissement des multitudes. Cela c’est déjà produit.

Il faut savoir que toutes les Réalités Primaires sont étroitement liées entres elles. Elles évoluent en parallèles et les grands événements de l’une se répercutent généralement à travers les autres. Les Chronarques nous enseignent qu’il subsiste encore des Pivots temporels, phénomènes se répercutant à l’identique à travers toutes les Réalités et fortifiant le Fleuve du Temps, amenant alors un regain de Possibilités qui viennent imprégner le Voile céruléen et que le maître peut alors employer pour favoriser le Réel face aux œuvres des Anachrons.

Malheureusement, ces derniers ont depuis longtemps fait en sorte que règne le plus total désordre au sein des différentes Réalités Primaires alternatives. Chaque événement majeur se produisant dans l’une d’elles et n’étant pas répercutée à travers les autres engendre une Dissonance temporelle, amoindrissant les barrières et amenant la création de nouvelles Réalités, dites Secondaires. De pâles reflets sous l’influence des Anachrons et dont les habitants sont désormais liés à ces entités.

L’Unicité Extérieure immuable

Au-delà du Plan Astral se trouvent les domaines des Puissances, les entités en mesure de façonner le Réel. Leur Réel, devrai-je plutôt préciser. Qu’un mortel mécontente sa divinité tutélaire, et voici qu’une pluie de feu sur son monde. Les Puissances sont des forces majeures au sein de bon nombre de Réalités Primaires, certaines possèdent une sagesse héritée de millénaires à observer le Multivers, d’autres sont dominées par de puissantes émotions les amenant invariablement à provoquer l’extinction d’une étoile, anéantir une civilisation où chercher à régner sur l’univers… Les Chronarques semblent s’être généralement accordé avec les Puissances majeures des Réalités sur lesquelles ils veillent, afin que jamais nous autres, humbles serviteurs, n’ayons à nous trouver mêler aux intrigues éternelles de ces entités ou de leurs suivants.

Comme les Plans Elémentaires, les dimensions dites Extérieures sont souvent considérées hors-du-Temps. Il apparaît en réalité que ce sont bien les Puissances qui engendrent ce que nous nommons le Temps Immuable, un phénomène réellement impressionnant, consistant à figer le courant temporel autour de son être et le projeter autour de soi. Les Puissances usent de cette capacité à un degré inimaginable pour les mortels, qui se retrouvent ainsi au sein de ce qu’ils nomment un Royaume divin, en réalité la zone d’influence au sein de laquelle la Puissance est à l’apogée de sa force.

Mais si les dieux et déesses peuvent manipuler le Temps, pourquoi ne cherchent-ils pas à conquérir le Multivers? Pour être honnête, je l’ignore. Les Chronarques enseignent qu’il faut se méfier des Puissances, mais guère plus que n’importe quel autre danger inhérent aux Réalités Primaires. De leur côté, les Plans Extérieurs reçoivent la manne spirituelle de l’ensemble des Réels, grâce aux conduits argentés de l’Astral. Cela me semble être les termes d’un accord tacite entre nos maîtres et ces entités redoutables.

Les Chronarques

Qui sont les Chronarques… Vaste question, bien entendu sans réponse précise. Peut-être des émanations du Temps lui-même, où les représentants d’un Peuple ancien oublié. Il est en tout cas certain que leur charge est des plus lourdes, car ce sont eux qui veillent sur les Réalités Primaires formant le cœur du Multivers. De mémoire, je ne connais aucun Chronarque ayant fait le choix de dévier en voulant prendre le contrôle de la Réalité dont il avait la charge. Mais peut-être que même eux ne possèdent pas ce genre de pouvoir.

Les Chronarques existent hors-du-Temps, dans les Citadelles céruléennes, desquelles les Voiles tirent leurs pouvoirs. En ces lieux, leur pouvoir est absolu, mais se voit ensuite grandement réduit lorsqu’ils s’aventurent au sein des Réalités. De ce que nous savons, un Chronarque peut être anéanti, et ses pairs doivent alors se partager la charge de maintenir la cohésion du Réel laissé sans protecteur. Nous déduisons donc que leur nombre est particulièrement restreint, et que leurs pouvoirs sont innés.

Pour ma part, je connais sept Chronarques, officiant donc dans autant de Réalités Primaires alternatives. Certains serviteurs plus expérimentés parlent de onze, treize ou encore cent Chronarques. J’ai peine à imaginer Multivers aussi complexe, mais je ne sers mon maître que depuis trois siècles de ma Réalité originelle.

Les Anachrons

A l’origine, ils furent de zélés serviteurs des Chronarques, qui parvinrent à maintenir la cohésion temporelle du Multivers durant tout le Second Eon. Puis, quelque chose les poussa à s’unifier autour de l’idée que la voie de leurs maîtres n’était pas celle souhaitée par le Multivers lui-même.

Aux yeux des Anachrons, les Possibilités engendrées par l’Oecuménisme n’étaient employées qu’à maintenir un âge éternel et immuable, guère différent du Temps Primordial des Plans Elémentaires. Ils se rebellèrent donc et brisèrent l’harmonie d’alors, amenant la naissance du Troisième Eon et la rupture du Réel.

Depuis lors, nous qui leur succédons au service des Chronarques luttons sans cesse afin de réparer leurs méfaits. Mais avec le temps, les Anachrons sont pratiquement devenu les égaux de nos maîtres, façonnant de nombreuses Réalités Secondaires alternatives au sein desquelles ils assembles des légions de serviteurs redoutables, expérimentent de puissants rituels temporels et menacent inlassablement le Fleuve du Temps et les Voiles céruléens.

Contrairement à nos maîtres, les Anachrons sont nombreux, et leurs rangs peuvent accueillir de nouveaux élus au chaos temporel. Certains loyaux agents des Chronarques ont succombé à l’appel tentateur de cet ennemi absolu. Je sais même qu’il se murmure, au sein même de certaines Citadelles céruléennes, que la guerre contre les Anachrons est perdue depuis l’avènement du Troisième Eon. Je dis pour ma part que cet âge interminable s’achèvera avec leur défaite et l’Unité temporelle restaurée.

L’influence des Peuples anciens

Le terme de Peuples anciens est une erreur d’interprétation liée au fait que plusieurs de ces derniers régnaient durant le Second Eon. Mais en réalité, plusieurs d’entre eux remontèrent le cours du Fleuve du Temps depuis le Distant Avenir, s’établissant simplement dans le Lointain Passé afin d’influence le Multivers de manière permanente.

Pour ma part, je distingue les membres encore vivants de ces Peuples anciens par leur conception particulière du Temps. La plupart désignent le Fleuve sous le nom d’Hyperflux, et les Voiles céruléens comme les Ondoyances chronomantiques.

Que dire de ces Peuples anciens… Ils furent clairement les contemporains des Chronarques, alors que ceux-ci semblaient être bien plus jeunes et tributaires de leurs serviteurs. Nul ne connaît leur nombre, mais une douzaine de différentes civilisations semble avoir grandement influencer le Second Eon, suffisamment en tout cas pour que leurs sanctuaires et leur empreinte se retrouve à travers toutes les Réalités Primaires. Les Chronarques semblent fréquemment rechercher des descendants de ces êtres, inconscients de leur héritage, mais faisant de bien meilleurs serviteurs. Qui plus est, les sanctuaires des Peuples anciens qui subsistent durant ce Troisième Eon ne sont fréquemment accessibles qu’à leurs seuls descendants, ils renferment généralement de quoi servir les visées des Anachrons, mais les Chronarques emploient sagement ces reliques pour mener à bien leurs propres plans.

Peuvent-ils encore influencer le Multivers? Bien que les rumeurs de leur présence abondent, il est difficile de savoir si des représentants de ces Peuples anciens continuent à entretenir les traditions mystérieuses des leurs. Les reliques élaborées à partir de leurs connaissances peuvent rivaliser avec les capacités des Anachrons, parfois même avec celles des Chronarques, mais nul catastrophe multiversel ne leur a encore été attribuée. Il est cependant clair pour tous que le leg de ces Peuples anciens influence nettement les quêtes confiées par nos maîtres, autant que celles commandées par les Anachrons, à ce qu’il semble.

L’Oecuménisme temporel

J’ai plusieurs fois mentionné l’Oecuménisme, en désignant celui-ci comme une force dont seraient tributaires les Puissances, les Chronarques, et même le Temps lui-même. Ce terme regroupe tous ces minuscules fragments de Vie disséminés dans le Multivers, à travers toutes les Réalités Primaires alternatives. Insignifiantes individuellement, ces consciences engendrent ensemble ce que nous nommons craintivement les Possibilités. Cette notion est également connue à travers les Plans Extérieurs, où elle façonne tout, jusqu’aux Puissances nouvelles qui peuvent naître de croyances les plus folles.

Au sein des Réalités Primaires, les Possibilités naissent des grands événements affectant un groupe d’individu, un monde entier ou une Sphère de cristal, nul ne peut prédire, hormis peut-être les Chronarques, ce qui pourra susciter l’émergence de nouvelles Possibilités.

Fortifiant la Réalité qui l’engendre, la Possibilité est l’outil principal des Chronarques qui les lient au Voile céruléen afin de mieux l’employer à travers de puissants rituels chronomanciens. En termes mortels, une Possibilité est un Voeu, mais à l’échelle du Réel. Son effet est diffus, souvent anodin, mais rien ne peut le contrer.

L’Oecuménisme possède ainsi un pouvoir transcendant toutes les forces, tous les concepts dont il est cependant tributaire. C’est pour cela que les Chronarques, ainsi que les Anachrons, les Puissances et les autres entités conscientes de cet état, courtisent toujours les mortels afin de s’attirer leurs faveurs, tout du moins de tenter d’influer sur leurs croyances les plus profondes.

Publicités

Un commentaire sur « Infinité temporelle [AD&D] »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s