Le chemin des Porteurs d’eau – Scénario Planescape (Everway/Prosopopée) #5

Le tirage des lames amène la notion de changement (la Mort) en introduction. Nous décidons de démarrer l’aventure dans la Cité-portail de Négoce, où nous poursuivons nôtre quête des Œufs du Phénix bleu. Le second tirage nous signifie la notion d’inexpérience (l’Hiver inversé) et après quelques heures à nous heurter à des gnomes intransigeant et roublards, nous nous retrouvons embringués dans une quête en Bytopie : Mezzérnathapalanas (Mezzé), un mage gnome, nous demande de suivre un chemin planaire à travers les Paradis jumeaux, le Chemin des Porteurs d’eau. Pour cela, nous devons chacun porter une coupelle remplie d’une eau sacrée, apparemment puisée à la source du fleuve Océan. Pour chaque goutte que nous perdons, une âme lumineuse se ternie. En échange de ce pèlerinage, Mezzé nous offre ses connaissances au sujet du Phénix bleu.

Le troisième tirage amène le déclin (Fertilité inversée), et nous décidons que nos braves arpenteurs, avec leurs coupelles en équilibre, vont traverser un ancien Royaume en train de disparaître. Le domaine d’Arneval le Ferrailleur est désormais peuplé par des hybrides de gnomes et de modrons, révélant que leur Puissance régnait indistinctement dans les deux réalités planaires. Le tirage d’une Vision d’Orcus nous dirige vers les événements liés à Modron march, et nous affrontons une cabale de sorciers menant des expériences sur ces hybrides.

Suivre le chemin devient de plus en plus compliqué (fichue cartes de visions !), mais hormis quelques gouttes, nos coupelles sont toujours pleines, et lancer un sort de spirale minérale les mains pleines, poursuivis par quelques khaasta n’est franchement pas compliqué du tout !

A mi-chemin de l’escalade d’une spire bytopienne, le Royaume de Ferraille loin en contrebas, nous nous retrouvons dans l’antre d’un dragon céleste désabusé, qui exige que nous lui remettions l’eau d’une coupelle. Nôtre prêtresse de Chauntéa se lance alors dans une longue tirade sur le fragile équilibre des énergies, et la nécessité de se tourner vers l’essentiel, plutôt que de chercher à imposer lumière ou ténèbres. C’est plus beau dit sur le moment, et nous estimons que le dragon Neskishardal comprend l’importance de notre quête… et nous transforme l’eau de nos coupelles en perles dorées ! Pour le coup c’est plus pratique à transporter.

 Le tirage du Poisson (l’âme prévaut) nous permet de nous sortir d’une tempête de grêle sur Shurrock. Le Chemin nous apparaît de nouveau tandis que les éléments ont de nouveau transformés les perles en eau magique. Un dernier Portail nous mène donc à la source mythique du fleuve Océan, où un être de lumière prend l’apparence de Mezzé pour nous demander de verser nos coupelles dans ce qui est une toute petite mare pas très impressionnante. On nous assure que la quête aura comptée pour régénérer les forces du fleuve – le tirage de la cinquième lame, la vérité (Connaissance), nous rassure un peu, et nous évite un énième combat contre un prétentieux planaire.

En récompense du service rendu, nous pouvons garder les coupelles, qui nous permettent de boire aux différentes rivières et fleuves planaires, pour en acquérir ou nous protéger de l’une de ses propriétés. Pour ce qui est de la quête initiale du Phénix bleu, le Mezzé lumineux nous ouvre un Portail vers… Plus de lames à tirer, nous verrons au prochain épisode !

Publicités

3 commentaires sur « Le chemin des Porteurs d’eau – Scénario Planescape (Everway/Prosopopée) #5 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s