La tour de Babylone, de Ted Chiang

La tour de Babylone, de Ted Chiang - Lorhkan et les mauvais ...

En découvrant avec désespoir l’absence du tome 3 de the Expanse version poche, chez Mollat, j’ai pu, entre deux torrents de larmes (j’ai pleuré une rivière, comme dirait le poète aux beaux cheveux), découvrir ce recueil de nouvelles du sieur Ted Chiang. Entre autre chose, c’est l’auteur du court texte ayant donné the Arrival au cinéma, un film intelligent et original, et dont l’intrigue pour le coup aura été brodé sur un matériau réduit!

Bon! La tour de Babylone est un ensemble de huit nouvelles écrites sur une décennie et sans rapport les unes avec les autres. Le Monsieur a raflé a peu près tous les prix décernés pour de la science-fiction avec ces nouvelles, et il est clair que c’est de la grosse écriture, à rapprocher la plupart du temps au genre hard sf toutefois. Le texte d’introduction, la tour de Babylone… n’est pas du tout de la hard sf (!), mais dès les premières lignes, nous comprenons que l’on va partir pour un voyage trèèès particulier. Par certains côtés, j’ai pensé au Baron de Munchausen, de Terry Gilliam. Ensuite nous partons sur de courtes histoires, finalement assez classiques dans leurs thématiques, mais vraiment bien développées. Comprends, ou l’Histoire de ta vie (dont est tiré the Arrival) sont de très bons textes, mais j’ai par contre été surprit par les suivants, en particulier par leurs dénouements parfois vite expédiés, ou par une certaine froideur, qui associée avec de la terminologie scientifique peu accessible, rends certains passages indigestes. Division par zéro par exemple m’a laissé… dubitatif – Il s’agit de l’histoire d’une mathématicienne devenant folle en réalisant que les mathématiques ne reposent sur rien (en gros).

Alors voilà, la Tour de Babylone rassemble les premières oeuvres de Ted Chiang, il y a du très bon et du plus difficile à aborder, cela étant, chaque texte amène une réflexion intéressante, ce qui est une fonction de la sf! Je le recommande aux amateurs du genre hard sf. A noter que l’auteur reste encore aujourd’hui un noveliste, et que ces écrits raflent toujours des prix prestigieux.

Publicités

5 commentaires sur « La tour de Babylone, de Ted Chiang »

  1. j’avais commencé à le lire, les trois premières nouvelles sont super, mais la suite m’a ennuyé un peu, comme s’il y avait une répétition dans la construction des textes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s