La horde du contrevent, d’Alain Damasio

Couverture La horde du Contrevent Editions Folio (SF) 2014

Je viens de terminer une relecture de ce désormais classique et chef d’œuvre de la littérature fantastique à la française, j’ai nommé, la horde du contrevent, de Môssieur Alain Damasio, qui sait aligner les mots d’une manière un peu particulière, mais tout simplement géniale. Je n’ai pas encore vu le film d’animation Wind walkers, inspiré du roman, et je n’ai pas non plus fais ma lecture avec la bande originale accompagnant la version éditée par la Volte. Cela étant, il ne faut qu’une poignée de pages pour s’immerger dans ce monde rugueux et un poil apocalyptique, dominé par le vent – Et pas seulement sur un plan météorologique – où la 34ème horde progresse vers un mythique Extrême-Amont, source de tous les fantasmes mais également point d’origine du Vent. Formés dès leur plus jeune âge aux différentes fonctions au sein d’une horde, les vingt-trois personnages dont nous allons lire les points de vue sont autant de personnages principaux, distillant des informations sur un univers complexe, d’une incroyable richesse, et surtout très structuré. Alain Damasio aura inventé pour son œuvre un système de notation du Vent, une mythologie et une multitude de coutumes, formant un ensemble époustouflant!

De ceux et celles qui ont pu lire la horde du contrevent, je n’en connais pas qui ne qualifient ce roman de chef d’œuvre. Cela peut paraître idiot dans une époque où le moindre truc à peu près d’équerre est « génial », mais je me range à cette opinion, encore impressionné après plusieurs jours par la profondeur de ce livre, et en particulier, en tant que rôliste, par les possibilités offertes par sa cosmogonie. Je me souvenais, de ma première lecture, des personnages comme le neuvième Golgoth ou Erg Machaon, je redécouvre donc ceux du Pack, les silencieux également, ceux qui suivent le Fer, mais qui n’en sont pas moins indispensables au bon fonctionnement de la horde. Ce livre est pour moi de ceux qui inspirent et stimulent durablement l’imaginaire – Oui les spelljammerophiles, je vais incorporer tout ça à quelques planètes rigolotes (par ICI) – une étape importante dans mon évolution de lecteur, qui au fil du temps devient de plus en plus sélectif dans son choix d’ouvrages, mais tout en restant curieux.

Voilà donc mon avis sur la horde du contrevent, d’Alain Damasio. Pour résumer: Une œuvre incontournable et importante!

Publicités

7 commentaires sur « La horde du contrevent, d’Alain Damasio »

  1. L’univers venteux d’Alain Damasio est complexe, avec également un aspect mystique se développant au fur et à mesure de la progression de la horde vers l’extrême-amont. Roman incontournable, c’est vrai.

    J'aime

  2. Je l’ai lu il y a peu, en lecture commune avec deux copines et toutes les trois, on a eu beauuuucouuuup de mal. C’est un chef d’oeuvre, certes, mais pas accessible à tous. Je m’y suis ennuyée et je l’ai trouvé pompeux. Même si je ne conteste pas le génie de Damasio ^^
    A plus
    Kin

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s