Olympos, c’est Chronos le patron!

Coucou mes p’tites patates gréco-atlantes! Voici un jeu de civilisation plutôt léger, et m’ayant provoqué beaucoup de frustration, ce qui au passage n’enlève rien à ses qualités; Olympos, de Philippe Keyaerts et Arnaud Demaegd, chez Ystari!

Dans Olympos, nous allons incarner des peuplades devant prospérer dans la région du Péloponnèse en s’accaparant des territoires, synonymes de ressources précieuses. La différence avec d’autres jeux de civilisation, c’est l’usage du Temps comme ressource pour agir sur le plateau, mais pas que. Plus nous voudront aller loin, plus cela coûtera du Temps, un peu comme dans le Thèbes de Peter Prinz (un article ICI). Les déplacements, les bagarres, l’acquisition de technologies ou l’édification de Merveilles, tout cela coûtera du précieux Temps!

La frustration mentionnée plus haut vient du fait que, même s’il s’agit d’une option envisageable, le conflit territorial est ici bien plus contraignant pour les deux partis que dans bien d’autres jeux. On parle du créateur de Vinci et Smallworld, mais pour Olympos, engager le conflit armé est une option coûteuse en Temps et en ressources, avec une inévitable escalade, tant nous sommes contraint par les ressources disponibles. Du coup bien évidemment, certains aimant faire la bagarre s’en prennent aux autres inutilement, et en dégoûtent d’autres, ne pouvant tout simplement plus jouer.

Hormis cela, le jeu tourne très très bien, avec un choix d’action d’expansion sur le plateau principal, ou de développement, à la recherche de technologies amenant des avantages certains. A noter également des paliers sur l’échelle du Temps, qui une fois franchi, attirent l’attention des divinités olympiennes, en bien comme en mal, pour les moins fervents! Je n’ai pas beaucoup pratiqué l’extension Oikoumene, rajoutant essentiellement de nouvelles tuiles, mais sans apporter grand chose d’autre, a renouvelé l’intérêt du jeu.

Alors oui bien entendu, aujourd’hui nous avons pléthore de jeux de civilisation magnifiques, avec du matériel à profusion et des règles dynamiques, mais tout cela vient bien de quelque part, et pour ma part, je retrouve très fréquemment des échos d’Olympos dans tout ces jeux modernes.

3 commentaires sur “Olympos, c’est Chronos le patron!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :