Le panthéon crayonnique!

Bon, les Gens, tu as pu noter à travers ce blog que j’ai un attrait certains pour ceux et celles qui ont un bon coup de crayon. Au fil des décennies, j’ai pu me faire un semblant de culture à ce sujet, ayant même l’audace de crayonner, à mon humble, ridicule dirai-je, niveau larvaire (tu peux te faire saigner les yeux ICI, si ça te chante). Même si cet art (du crayon) semble réserver un nombre infini de belles surprises, tu te doutes les Gens que Patate des ténèèèbres revient toujours vers quelques traits harmonieux et colorés, ceux d’êtres plus vraiment humains mais plutôt des sortes de divinités dont on peut se nourrir des oeuvres (mais pas au sens propre, voyons!), et d’ailleurs, maintenant que tu en parles, je vais te nommer ces êtres sublimes!

Tout en haut de la montagne se trouve donc Florence Magnin, qui étrangement n’a pas de site ouèb bien à elle, mais peut compter sur une horde de fans louant ses travaux sur Rêve de dragon ou encore le jeu de cartes Il était une fois. J’ai eu longtemps le coffret de la seconde édition de Rêve de dragon, et c’est clair que les illustrations de Florence Magnin firent pour beaucoup dans mon envie de mener et jouer dans cet univers exceptionnel, bien loin d’autres créations rôlistes à la françaises, comme Bitume MK5 ou Scales.

Pour moi, cette illustratrice restera toujours au top, même si mon style de trait correspond mieux aux autres gens très forts cités dessous. C’est grâce à elle que je me suis immergé dans des univers sans donjons et en guidant des personnages aux motivations autres que l’accumulation de pex.

Aaaaaah… Quand Patate des ténèèèbres voit cela, il retrouve son regard d’enfant et s’imagine sur ce dodu machin blanc volant, survolant ce paisible attroupement de pèlerins. C’est tiré d’Arzach, de Jean Giraud, généralement plus connu sous le nom de Moebius. On voit régulièrement circuler des illustrations de cet immense artiste, toujours dans des univers étranges (c’est peu dire!) et avec cette patte qui dérange sûrement, mais fascine toujours. Même dans ses cases pleines de vide, il y a une force que je ne retrouve nulle part ailleurs, et il lui suffit de quelques traits, pratiquement des caricatures, pour nous offrir des créatures étonnantes. Je ne me lasse jamais de contempler les créations de Moebius!

Dans la droite ligne de Moebius, je classe un excellent illustrateur nommé Pascal Blanché, qui a su prendre aux meilleurs pour se créer un style bien à lui, très impressionnant et avec des compositions très riches. Le Monsieur a bossé pour toutes les grandes pointures du monde rôliste, mais pas que. Personnellement, à défaut de pouvoir m’offrir les talents de ce grand artiste pour illustrer mes prototypes, ma foi, je laisse ses créations m’inspirer!

Autre pointure que je découvris durant mes jeunes années, le sieur Gérald Brom, connu pour ces illustrations un peu flippantes et son trait inimitable. Les donjonneux auront tous eu l’occasion de se heurter à quelques monstres crayonnés par ce grand bonhomme.

Before the dawn, Kate bush

Afficher l'image d'origine

Aaaaaargh! Voilà un concert que j’aurai bien aimé aller voir! C’était à Londre, à l’Hammersmith Apollo et c’était donc le grand retour sur scène de Kate Bush (mon fantasme de quand j’étais tout jeunot)… Enfin, quand je dis que c’était un concert, le truc faisait trois heures, avec un répertoire imposant et bien entendu impeccablement interprété, mais c’était également tout un show avec une succession de scénettes oniro-chauchemardesques, des marionnettes et des masques flippant.

Je m’écoute actuellement l’album live qui vient donc de sortir et j’y retrouve tous les grands classiques de cette immense artiste british, avec quelques très bons musicos et choristes pour l’assister dans le tissage de ce spectacle. Il faut se rappeler que, si Kate Bush a toujours produit des albums, elle a renoncée à toute vie publique depuis trente cinq ans, pour se consacrer à son art. On la retrouve donc au top, dans de nombreuses réinterprétations de ses titres, comme le superbe Running at the hill, King of the mountain ou Hounds of love… ça fait du bien un peu de magie musicale des seventies! Un dvd du show est disponible, je vais vite aller le chercher pour découvrir en images ce que cette très grande artiste nous a concoctée!

Afficher l'image d'origine

l’Amphisbène par Castor mother

Voilà encore une chaîne Youtube à laquelle je me suis abonné, celle de Castor mother, qui s’intéresse aux animaux, les vrais que nous connaissons, comme le corbeau et la perception que nous en avons à travers l’Histoire, mais également aux créatures mythologiques. Le Bestiaire nous présente à chaque fois une bestiole qui est crayonnée en même temps que cette passionnante youtubeuse nous en parle selon des références historiques parfois obscures.

Hier soir j’ai joué à… #6

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/0/05/Stormwatch_Team_Achilles_1_cover.jpg

… Stormwatch/ Team Achilles! Oui bon, ce n’est pas un jeu, mais en testant ma version de Planetary d6 depuis maintenant deux ans, plusieurs joueurs et joueuses ont noté les fréquentes interventions de Stormwatch, rarement hostiles, mais toujours pesantes, dans leurs petites affaires. Pour cette soirée, les braves agents de Planetary ont délaissés leurs enquêtes liées au bizarre pour endosser les uniformes de la Team Achilles!

Le pitch est simple; Benito Santini, actuel Weatherman de Stormwatch, a mobilisé en urgence une équipe spécialisée dans l’exfiltration, à partir de la réserve opérationnelle et avec pour mission d’aller délivrer les membres de la Team Achilles. Mais… Mais… Mais… Les vaillants agents Stormwatch? Captifs? Mais de qui donc? Eh bien on ne sait pas! Et ça aussi il faudra l’élucider durant l’exfiltration!

Afficher l'image d'origine

L’Equipe d’exfiltration, ou Team Theseus, est composée d’anciens Black razors et d’agents détachés des organismes gouvernementaux spécialisés dans la gestion des posthumains. Angela Kirby est incarnée par Béatrice, elle était pilote de navette spatiale pour les Black razors, avant d’être démobilisée suite à un crash lié à la possession de son esprit par un terroriste posthumain. Corben Texas est incarné par Pierre, spécialiste des interventions musclées avec le FFzH (freedom fighters zero-human), il a été recruté depuis sa prison à sécurité maximale, après avoir fait sauter un hôpital abritant des posthumains. Marduk est un augmenté de l’époque Bendix, incarné par Christophe et disposant d’une super-force. Il cherche à faire profil bas, mais le Weatherman dispose apparemment d’un dossier compromettant sur lui.

Sans plus d’explications, la team Theseus est larguée à 12000km d’altitude depuis un transport orbital de Stormwatch, tandis que la voix du Weatherman résonne dans les communicateurs de l’équipe. Jukko Hämäläinen, Jaeger Weiss et Galena Golovin étaient en opération de neutralisation et malgré une prise de contact favorable avec leur cible, les choses ont rapidement dégénérées, amenant à leur capture et leur déportation vers l’île de Santo nievas, déclarée autonome depuis peu, et sous le contrôle d’une armée de fanatiques surarmés, le Front de Libération de l’Humanité. Personne ne sait pourquoi le FLH peut en vouloir à Stormwatch, un tel acte de terrorisme leur valant un embargo de la part de l’ONU, mais selon Santini, il y a fort à parier qu’un posthumain contrôle le FLH en sous-main.

Afficher l'image d'origineLes parachutes se déploient à très basse altitude, envoyant les membres de la team dans les troncs de palmiers bordant une plage idyllique. La navette a disparue du ciel nocturne, ils sont seuls. Angela prend immédiatement la direction du groupe en fouillant dans son paquetage pour y trouver un traceur, aligné sur les fréquences individuelles des otages. Ces derniers sont dispersés dans une grande forteresse dominant l’île, un édifice ancien, mais réaménagé en complexe moderne où se regroupent une centaine d’individus armés. Corben repère au moins 8 exoarmures et plusieurs escadrilles de drones patrouillant dans la forêt où ils se trouvent.

Utilisant leurs capacités pour approcher des nombreux checkpoint du FLH, les membres de la team Theseus comprendront que la population de l’île, soit quelques centaines de pêcheurs et leurs familles, sont otages permanents de l’organisation. Angela décidera de modifier les paramètres de la mission en libérant l’île de la présence terroriste, les autres hésiteront, mais finiront par accepter. Ils trouveront un petit héliport, au coeur d’une résidence réquisitionnée par le FLH, et se décideront à agir pour capturer l’appareil. Après plusieurs interrogatoires musclés, ils auront une bonne vision d’ensemble de la forteresse et lanceront l’assaut.

Kimo Kutugashi est l’officier commandant le FLH, il a capturé les membres de Stormwatch afin de les négocier avec de puissantes factions, en échange d’armes de haute technologie. Si les officiers humains de la team Achilles sont détenus dans de relativement bonnes conditions, il en va tout autrement de Jukko Hämäläinen, posthumain connu et donc soumis à d’incessantes tortures. L’équipe Theseus devra agir rapidement, car à son arrivée sur l’île, l’officier sera en train d’agoniser en absorbant la douleur d’une trentaine de malheureux esclaves du FLH.

Afficher l'image d'origineAngela aura prit en main le petit hélicoptère de la patrouille côtière et larguera ses compagnons sur le mur d’enceinte du fort, avant d’aller crasher l’appareil sur la tour de communication. Dans le chaos qui suivra, les forces du FLH se montreront redoutables, mais désorganisées par l’attaque soudaine. Corben sera plusieurs fois blessé, mais continuera à massacrer des ennemis à l’arme blanche, même avec ses dents! Marduk concentrera cependant autour de lui la plus grande attention, dès qu’il révèlera ses pouvoirs posthumains. Kimo Kutugashi, dans une exoarmure dernier cri, viendra l’affronter et réduisant au passage plusieurs bâtiments à l’état de décombres. Angela trouvera les membres de la team Achilles et les aidera à trouver des armes. Galena lui apprendra que le FLH dispose d’un bombardier cyborg, qu’il compte employer pour libérer un agent biochimique sur des métahumains. Un tel acte menaçant le fragile équilibre mondial, les deux équipes tenteront d’aller faire sauter le bombardier, puis d’évacuer les lieux. Mais après quelques péripéties dans les niveaux souterrains, il apparaîtra impossible de contacter la navette d’exfiltration en orbite. Les membres des deux team Stormwatch s’évacuent finalement seules, en embarquant sous un feu nourris à bord du cyberbombardier dont Corben arrache le cerveau organique, provoquant des surcharges à bord, mais permettant à Angela de prendre les commandes. Galena Golovin suggère de larguer la cargaison directement sur le bastion du FLH, où les derniers groupes de soldats voient leurs anciens captifs prendre leur revanche. La roche se met à fondre en se mélangeant à la chair liquéfié, les hurlements sont intenses, mais brefs. Le cyberbombardier s’éloigne pour rejoindre la côte américaine, une menace terroriste en moins derrière lui.

Afficher l'image d'origineRestera cependant une question en suspens… Les membres du FLH auront prit le risque de saborder leur propre organisation pour quelques hypothétiques équipements, et les soupçons du Weatherman quant à la présence d’un posthumain dans l’enceinte du fort seront confirmés par Jukko, qui aura perçu sa présence durant sa torture psychique.

Benito Santini félicitera la team Theseus et décidera de la maintenir en activité pour d’autres missions sensibles.

L’univers de Wildstorm comics ne se prête que rarement à des aventures pleines de finesse, et hormis Planetary, qui reste un titre à part, Stormwatch ou Authority amèneront toujours les pjs vers beaucoup d’action, et pas mal de violence, avec des personnages principaux pouvant mourir et même ne pas revenir! Pas déplaisant de mener une aventure dans cet univers, et au final, même si c’était particulièrement sanglant, eh bien il y avait comme de la finesse dans ce plan d’exfiltration.